Survival Outdoor School
the source and research place in nature survival

 


 

  La survie

  La survie: l'art durable

  Champ de compétences de la SOS
  Elément de tous les cours SOS
  A propos de la SOS
  Postes/Information
  Cours de SOS an language français

  Fiche d'Inscription
  Cours Igloo (français et anglais)
  SOS cherchent un nouveau siège
  Lien

  Médias > en allmande

  Liste en literature

 

 

 

 

 

 

La survie

"Mon corps est nu. Je suis couché là et je suis une racine à l'ombre d'un grand arbre. Mon corps est ramifié, sillonné, dessiné, comme une racine. Les derniers rayons du soleil projettent de grandes ombres. Je suis solidement ancré dans la terre, je donne à l'arbre une stabilité à chaque tempête et j'essaie de m'ancrer encore plus dans la terre. Soudain, tout près de moi, un chevreuil se déplace dans les fourrés. Il vient droit sur moi. Je sens sa respiration, sa chaleur, l'odeur typique d'un chevreuil mâle. L'animal est si proche que je pourrais le toucher."

La survie est un art, tout comme la gymnastique artistique, la peinture ou la poésie. Faire un feu avec deux morceaux de bois, toucher des animaux sauvages, construire à la main des abris chauds, étanches et confortables avec des matériaux du lieu etc. sont des compétences que tout le monde devait maîtriser jusqu'il n'y a pas si longtemps. Plus on savait faire face à ces exigences, plus on vivait confortablement. L’attrait de cet art est certainement le fait qu'il nous procure un succès immédiat et le sentiment d'une indépendance croissante.

Avec chaque nouvelle formation, on acquiert une compétance qui peut être utilisée de diverses manières et qui nous sera d'une grande utilité au cours de notre long voyage, que ce soit pour pénétrer davantage dans la nature ou dans notre vie civilisée au quotidien. En architecture, par exemple, on nous a montré une perspective complètement différente de la construction, et avec de nombreux bons et mauvais exemples, nous pouvons comprendre l'importance de la méthode de construction adaptée à la nature et au climat. Nous pouvons égalment comprendre que quand nous mangeons de la viande, cela signifie non seulement l'acheter et la manger, mais aussi attraper l'animal, le tuer et l'utiliser dans sa totalité.

Les cours de la SOS peuvent devenir pour vous le début d'entrainement, d'essais et d'approfondissement.

Beaucoup de gens ont perdu les racines de leur Ȇtre. Pendant des millions d'années, nos ancêtres ont vécu en contact direct avec la nature. Il y a cent ans, l'homme passait la plupart de son temps à l'extérieur de la maison. Il était beaucoup plus dépendant de la nature qu'il ne l'est aujourd'hui. Elle était son employeur, sa nourricière, son amie, mais aussi son ennemie. Aujourd'hui, l'homme passe la plus grande partie de son temps dès sa naissance, ensuite ses études, son travail, et la plupart de ses nuits à l'intérieur dans la maison. Il a ainsi perdu le contact sensible avec le monde extérieur.

Afin de contrer cet isolement, de plus en plus de gens passent leur temps libre à l'extérieur. Et le courant "retour à la nature" est de plus en plus fort. Mais comment pouvons-nous retourner à la nature alors que nous n'avons aucune idée des lois qui y règnent ? L'homme ne peut pas survivre nu dans la nature, sauf s'il utilise son intelligence, des outils ou d'autres artifices.

Quels moyens et outils l'homme moderne devrait-il utiliser aujourd'hui ? L'idéal serait de réapprendre les techniques de nos ancêtres et ainsi d'être capable de se mouvoir dans la nature. Cependant, pour y arriver, l'homme de l'époque avait besoin d'une vie entière....

L'état actuel de la technologie dans le domaine de l'équipement nous permet de vivre dans la nature malgré ce manque d'expérience. Mais ceci nous rend dépendants de l'industrie, de l'économie, de l'argent.

C'est pourquoi notre objectif est d'apprendre à se défaire petit à petit de l'équipement et de le remplacer par ce que la nature nous offre. Pour y arriver, il faut tenir compte aussi bien des aspects matériels qu'immatériels.